Télétravail et confinement: la CGT vous donne la parole

L’action de la CGT Thales sur le télétravail

Un nouveau confinement a été mis en place le vendredi 30 octobre 2020 pour freiner la propagation de la Covid19, mais surtout pour soulager nos hôpitaux, saturés et mis à mal depuis des années par les gouvernements successifs, celui-ci compris.

Tout de suite, la CGT Thales est intervenue, au niveau du Groupe d’abord, puis au niveau des sociétés et des établissements, pour que le télétravail, qui est une mesure collective majeure de limitation de la propagation du virus, se mette en place selon les principes suivants :

  • Toujours maintenir le télétravail à l’initiative et au volontariat du salarié
  • Pouvoir augmenter jusqu’à 100% le télétravail pendant cette période de confinement, en fonction réellement des métiers, de la nature du travail, de l’organisation, … et donc effectivement avec une demande du salarié et une discussion et justification du chef de service.

Il s’agit pour nous de maximiser le télétravail, en cette période particulière de pandémie, en se basant sur les demandes des salariés. En effet, n’oublions pas que le télétravail n’est pas vécu de la même façon par tous les salariés… y compris en cette période. Pour certains il va être fondamental car ils se sentent oppressés par la situation et veulent rester chez eux, en sécurité. Mais pour d’autres il sera perçu comme stressant justement, source y compris de souffrance (c’est ce que certains salariés nous ont répondu lors de notre enquête télétravail suite au premier confinement).

Toutes les actions de la CGT Thales, y compris souvent la nécessaire interpellation des inspections du travail, a permis de faire évoluer la position des directions sur la mise en place du télétravail. Hélas, force est de constater que pour l’instant cela n’est pas encore suffisant et que pour de nombreux salariés leur demande de télétravail n’est pas acceptée ou est minimisée à 1 ou 2 jours.

La CGT vous consulte 

Face à cette situation, les directions répondent globalement qu’elles ont pris toutes les mesures sanitaires nécessaires, que notre protocole est suffisant.

Et concernant le télétravail, là encore les directions indiquent que toutes les mesures suffisantes sont prises, et que celui-ci est mis en place dès que possible, autant que possible…en trouvant un équilibre entre mesures sanitaires et nécessité de poursuivre nos activités, de préserver notre chiffre d’affaires…

Mais d’après les nombreux retours que vous nous faites, nous constatons qu’en réalité il y a un fort déséquilibre vers la protection du chiffre d’affaires au détriment de la santé des salariés, de leurs proches et de toute la population. Les freins au télétravail, en cette période de confinement face à une pandémie, ne sont en réalité pas suffisamment levés.

Pour pouvoir objectiver et confirmer cette situation nous avons décidé de mettre en place une consultation, pour vous donner la parole, et que vous nous indiquiez si selon vous le télétravail est réellement mis en place de façon suffisante ? Vos demandes sont-elles été acceptées ? Pouvez-vous télétravailler suffisamment, par rapport à ce que vous permettent vos activités ?

Alors n’hésitez pas à nous remonter ce que vous vivez ici :

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

  1. Pour la GBU AVS, la CGT a interpellé 9 inspections du travail (pour 9 établissements et société AVS) pour les informer d’une mise en oeuvre du télétravail contraire à la situation épidémique que nous vivons aujourd’hui. Nous avons eu quelques réponses de ces DIRECCTE qui semblent toutes aller dans le même sens : elles demandent des explications très précises sur la mise en œuvre concrète aux directions des sociétés et établissement. Voir à cet effet l’article https://tav.cgtthales.fr/2020/11/10/thales-avs-interpellation-des-inspections-du-travail-dans-nos-etablissements/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *