Management

Projet Accord Télétravail

Compte-rendu de la réunion de négociation du 12/10/2020 Qui négocie ? Les Organisations Syndicales (OS) qui participent à la négociation sont les OS représentatives au niveau Groupe à savoir : CGT, CFDT, CGC et CFTC. La feuille de route de la CGT […]

Activité partielle

Thales face à ses responsabilités : Dès le 17 mars, la CGT Thales écrivait au PDG du Groupe pour que Thales prenne ses responsabilités sur le plan collectif face à l’urgence sanitaire nationale et internationale. Nous demandions que toutes les mesures […]

Echo des négos nationales : Statut de l’encadrement

Séance du 29 mars 2019 RAPPEL DES ENJEUX La CGT porte le projet d’un Nouveau statut du travail sa­larié (NSTS) qui couvrirait l’ensemble des composantes du salariat. La négociation sur l’actualisation du statut de l’encadrement est l’opportunité d’écrire un chapitre […]

Lean : un dogme ou tout le monde y perd

leantsa.JPGLes politiques que nous subissons actuellement, en tant que salariés, de réductions de coût comme les « 5S » les applications du « LEAN » ou encore les effets de « PROBASIS » (économie affichée de 1,5 millions d’euros) avec entre autre la mise en place de services partagés (TGS), sont contre-productives, ont des répercussions sur l’emploi et mènent à la non-qualité de nos matériels vendus !

Cette volonté à vouloir nous prendre pour des salariés interchangeables et polyvalents, occulte nos qualités personnelles et a des répercussions sur notre travail ! Ce n’est pas en déshumanisant le travail qu’il sera de meilleure qualité.

Un management pathogène et meurtrier

La lettre de l’UGICT-CGT, editorial
En bonne logique, cet éditorial aurait du être consacré aux inégalités entre les femmes et les hommes au travail comme dans la vie.
A ce fameux plafond de verre qui bouche l’horizon de nombre de femmes qualifiées et en responsabilités.
Mais voilà, l’actualité encore une fois s’est faite plus dramatique et nous invite à ne pas passer sous silence trois suicides qui se sont déroulés la semaine dernière.
Trois cadres, l’un à la CPAM de Béziers, l’autre à La Poste à Rennes et le troisième à la Banque Populaire à la Roche-sur-Foron se sont donné la mort sur leur lieu de travail.

Du grand bonheur de manager… ou les dégats des injonctions contradictoires.

Et si à force de contrainte, de non reconnaissance, de pressions, de reproches accumulés, le rôle de cadre n’exerçait plus aucun attrait ? La question n’est pas si saugrenue puisque l’association Entreprise & Personnel regroupant des directeurs de ressources humaines se l’est posée. Certes pas dans ces termes, mais elle constate néanmoins dans une note présentée à la presse jeudi que les entreprises sont « pour la première fois de manière aussi visible » confrontées à « des refus catégoriques » de devenir cadres.
« Etre manager est devenu un concept flou, trop complexe et finalement de moins en moins valorisé », ajoute la note, et il y a peu de chances que cela change, « au contraire », car les exigences ne cessent de s’accroître.

L’entretien individuel : le prescrit et le réel

entretien

Depuis début septembre, et cela va durer jusqu’à la fin du premier trimestre 2009, nous sommes entrés dans la période des entretiens annuels, entre les salariés et leurs hiérarchies.
Tout d’abord l’Entretien de Développement Professionnel et formation(EDP), avec un point d’étape à mi-année sur les objectifs, puis viendront, début 2009, les Entretiens Annuels d’Activité (EAA).
Les prescriptions de l’exercice sont pourtant claires : permettre des échanges constructifs et francs.
Dans le principe, le fait de pouvoir rencontrer sa hiérarchie dans ce contexte devrait motiver tout un chacun et en faire un grand moment de cordiale liberté.
D’où vient alors ce sentiment plus ou moins diffus d’avoir à passer un examen, voire devant un tribunal ? Pourquoi ces pics de stress quand approche l’échéance ?