Négociations Déplacements: La politique voyage ne doit pas prévaloir sur l’accord

Une 5ème réunion de négociation Groupe a eu lieu ce mercredi 2 octobre 2019 concernant les conditions de déplacements. Lors de cette réunion l’ensemble des organisations syndicales, à l’initiative de la CGT, a porté le débat sur la question de la politique voyage.

En effet, partout dans le Groupe, nous voyons depuis quelques mois des restrictions drastiques sur les conditions de déplacements se mettre en place, par l’intermédiaire de l’adaptation de la politique voyage des différentes sociétés. Ces limitations sont des pressions fortes sur les salariés afin que ceux-ci se déplacent dans des conditions inférieures à celles fixées par les accords actuels. Il s’agit là, pour la direction des achats, de faire des économies sur le dos des conditions de travail des salariés, afin de satisfaire les promesses de profitabilité promises aux marchés financiers.

La CGT demande à ce que le nouvel accord en cours de négociation inclut donc la politique voyage, ou tout au moins cadre clairement les choses de manière à ce que la politique voyage, décidée par les financiers, ne puisse ni venir déroger à cet accord ni même instituer une pression sur les salariés pour qu’ils y dérogent eux même.

La CGT a proposé aux autres organisations syndicales représentatives au niveau de Groupe de construire un contre-projet intersyndical, en partant de celui que nous construisons à partir de vos préoccupations.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *