Stratégie de Thales : pour des activités socialement et écologiquement responsables

Faut-il laisser la stratégie de notre entreprise à la direction seule ?

Le but de la CGT est de développer notre entreprise sur le long terme afin de garantir des emplois de bonne qualité, de donner du sens à notre travail par des activités qui répondent aux besoins de la population, socialement mais aussi écologiquement responsable.Nous partageons avec la direction l’outil qu’est notre entreprise, mais nous ne voulons pas nous en « servir » de la même façon.

Mais pour y arriver, nous pensons qu’il est fondamental que les salariés et leurs représentants s’emparent des questions de stratégie et d’orientation de notre entreprise. Nous constatons régulièrement qu’avec nos directions les finalités divergent. Nous ne pouvons donc pas parler de « bon sens » pour convaincre la direction de changer d’orientation.

Pour Thales, l’objectif est la rentabilité financière et ceci de plus en plus à court terme. Pouquoi ? Pour honorer les promesses faites aux marchés et aux actionnaires. Il suffit de lire les communications de la direction pour s’en convaincre. Un exemple, lors d’une interpellation d’un élu CGT au dernier Comité Européen, notre PDG a reconnu que son rôle était de développer le business, et que l’emploi n’était qu’une « conséquence »…. Nous vous laissons juge de quelle conséquence il s’agit…

L’exemple de l’activité partielle :

La stratégie de Thales, face à cette crise liée à la pandémie de Covid-19, illustre parfaitement les propos précédents, puisque la politique menée au niveau de tout le Groupe est de sacraliser ….. la trésorerie.

L’utilisation de l’activité partielle en est un des témoins. En effet, un peu partout celle-ci ne sert pas seulement à pallier des baisses de charges, ou des difficultés d’organisation liées à l’état d’urgence sanitaire, mais plutôt à diminuer les dépenses, « quoi qu’il en coûte » pour l’avenir.

Ainsi des salariés, notamment dans les fonctions supports (achat, paie, assistantes, …), sont mis en activité partielle, alors même que ces salariés ont de la charge. Ces métiers étaient déjà en situation tendue avant la crise, du fait des plans d’économie liés à l’atteinte des objectifs de rentabilité financière.

Cette stratégie se traduit aussi par la diminution volontaire de certaines activités, notamment de R&D, de marketing amont, de stratégie. La réalité est que ces projets ne génèrent pas de cash immédiatement ou du chiffre d’affaire à 6 mois alors que ce sont ces projets qui nous permettront de rebondir, de préparer l’avenir, et justement de développer des solutions plus écologiques, plus citoyennes.

Enfin, comble du cynisme, à DIS, alors que la direction affirmait que maintenir la production de cartes bancaires était vitale pendant le confinement, il est maintenant envisagé de mettre ces salariés, qui n’ont pas arrêté de travailler, en activité partielle… pour améliorer, avec l’argent public, la rentabilité.

Quelle stratégie pour quelles activités ?

La CGT Thales œuvre depuis toujours, sans relâche, pour que les salariés et leurs représentants puissent intervenir dans les choix stratégiques du Groupe et ainsi orienter nos activités pour qu’elles répondent réellement aux besoins des populations et que les considérations sociales, sanitaires et environnementales soient au cœur des choix de développement.

Qui est le mieux placé, sinon le salarié, pour savoir comment orienter les technologies que nous développons, et ceci dès la conception, afin d’apporter des solutions respectueuses à la fois de l’humain et de l’environnement ? N’est-il pas grand temps de faire confiance à ceux qui créent et produisent, à leurs représentants, qui ne demandent qu’à être investis dans la prise de décisions concernant la pérennité et la finalité de notre Groupe ?

Car là encore, sans provocation, il n’est pas possible de laisser ces choix aux seules directions. Pour preuve, lorsque nous avons interpellé le PDG du Groupe sur le rôle de Thales dans le massacre au Yémen, il s’est justifié en se cachant derrière le Gouvernement et le fait qu’il l’autorisait à faire du business avec l’Arabie Saoudite, alors même qu’un consortium de journalistes, que nous avons soutenu publiquement, avait montré que nos systèmes servaient à l’armée de ce pays pour massacrer le peuple Yéménite.

Alors, que ce soit dans le domaine du spatial, de l’aéronautique, des systèmes de transport terrestre, des systèmes d’identité et sécurité numériques, des systèmes d’information et de communications sécurisées, des systèmes terrestres et aériens ou encore des systèmes de mission de défense, nous pouvons réorienter nos technologies pour faire face aux enjeux à la fois de la planète mais aussi du quotidien, aux questions climatiques comme aux questions sociales.

En effet, n’opposons pas les actions locales et les questions de stratégie, de politique industrielle. Ne nous focalisons pas sur un seul aspect.

Au contraire, il faut allier les deux, allier le général et le particulier, agir à tous les niveaux.

quels projets de diversification ?

La CGT Thales porte de nombreux projets de diversification de nos activités, pour les orienter vers une réponse aux questions sociales et environnementales, aux enjeux de sociétés. Evidemment, nous citerons notre projet de reconstruire une filière industrielle des équipements médicaux en France pour créer une GBU Médical au sein de Thales. Ce projet, que nous portons depuis plus de 8 ans, trouve aujourd’hui toute sa résonnance avec la crise sanitaire que nous traversons, et nous avons convaincu Thales de s’y intéresser. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous connecter sur notre site dédié imageriedavenir.fr.

Nous portons aussi le développement de la filière aéronautique vers l’avion de demain, plus électrique, plus écologique, moins consommateur car plus léger, avec des plans de vols optimisés.

Nous soutenons aussi d’autres projets de diversification, comme l’utilisation de nos technologies de caméra thermique pour le contrôle de température en entrée de certains sites, en flux continu, sans capture de données pour le respect de la vie privée. Nous pourrions citer aussi la transformation de nos munitions de roquettes pour lutter contre les feux de forêt par la dispersion d’un agent extincteur.

D’autres projets de diversification sont possibles et vous avez certainement de nombreuses idées. N’hésitez pas à discuter avec vos représentants CGT pour que nous portions ensemble ces projets.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *