L’écho des Négociations Thales Groupe

Actuellement 2 négociations ont lieu au niveau du Groupe Thales, l’une porte sur les conditions de déplacement et l’autre sur le temps de travail. Les 4 organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe (CGT, CFDT, CFE-CGC et CFTC) y participent.

Négociation sur les conditions de déplacement:

L’accord négocié serait un accord Groupe France applicable à tous les salariés du Groupe.

Plusieurs demandent des organisations syndicales restent encore actuellement en attente de réponse. Cela concerne notamment la question des expatries (partage, règles, quelle population et situation, définition, les pays, la santé…) , ainsi que notre demande d’avoir un état des lieux complet de la situation actuelle sur les déplacements (déplacement France/monde, durée, condition, récurent, nombre…) .

La direction a présenté un premier projet d’accords, qui a en partie seulement était déroulé en séance. Ce projet est une version très minimaliste de la prise en compte des contraintes et conditions d’indemnisations des déplacements, étant souvent en dessous de ce qui se pratique actuellement.

Plusieurs points de ce projet posent problèmes, comme par exemple le fait que les déplacements en dessous de 100lm aller-retour ne seraient pas pris en compte, ou encore qu’au delà de 6 mois de missions, le déplacement se transformera en détachement, mais sans préciser les conditions.

De plus ce projet d’accord n’inclus pas différents sujets comme l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle, la responsabilité sociétale du Groupe ou encore les impacts environnementaux. De plus, pour l’instant, la direction se refuse à traiter de la politique voyage du Groupe, qui pourtant est fondamentale et indissociable de cet accord. Nous le voyons actuellement avec le tour de vis majeur imposé partout sur les conditions de déplacements, qui non seulement impactent les conditions de travail mais sont aussi nuisibles à la qualité de travail et à l’activité, tant les contraintes imposées sont importantes.

La prochaine réunion de négociation aura lieu le mardi 10 septembre 2019.

Négociation sur le temps de travail:

Pour l’instant la nature de l’accord (accord Groupe applicable à tous ou accord Cadre nécessitant une renégociation dans chaque société) n’a pas encore été abordée.

La négociation est toujours pour l’instant sur la phase de définition des grands principes et sujets que chacun veut voir inclure dans cet accord.

La direction veut un accord fixant le cadre conventionnel au niveau du Groupe. Elle souhaite harmoniser les pratiques de temps de travail, principalement pour les ingénieurs et cadres, et proposer aux salariés lus de flexibilité concernant leur temps de temps.

En ce qui concerne la CGT, en fonction des premiers retours que vous nous avez faits suite à notre consultation (https://coord.cgtthales.fr/2019/04/sondage-cgt-temps-de-travail/) nous avons préciser que :

  • L’accord devra prévoir un cadre conventionnel, avec des seuils mini ou maxi non dérogeables (comme par exemple un quota d’heures supplémentaire maximum dans le Groupe) pour les mensuels pour éviter des dérives locales. Au vu de la disparité des situations et des contraintes locales, l’organisation précise du temps de travail des salariés mensuels devra ensuite éventuellement se renégocier localement dans ce cadre défini.
  • Pour les ingénieurs et cadres, l’accord devra prévoir de proposer à la fois le forfait-jours, mais aussi le forfait annuel en heure ainsi que l’horaire légal de temps de travail comme pour les mensuels.
  • L’accord devra définir clairement le contrôle du temps de travail (y compris pour les salariés au forfait), de la charge de travail, individuel et collectif, et en les liant à l’emploi pour en vérifier l’adéquation et enclencher des plan d’embauche si nécessaire.

La prochaine réunion aura lieu le mardi 17 septembre 2019.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *