L’écho des négos de la Métallurgie: Relation individuelles du travail et Minima IC

Les négociations nationales sur nos conventions collectives de ma métallurgie continuent. La dernière réunion a eu lieu le 22 janvier 2019 et portait sur les « relations individuelles du travail ».

Relation individuelle de travail

La négociation de ce Thème 5 a abordé plusieurs sujets qui organisent la vie quotidienne des salariés au travail, autour de la formation et de l’exécution du contrat de travail.

  • Définition de l’ancienneté : la CGT propose que les périodes de suspension du contrat de travail ne soient pas déduites du calcul de l’ancienneté (Cf. convention collective des ingénieurs et cadres) et que cette dernière soit également transférable d’une entreprise à l’autre. L’UIMM de son côté, rejette cette transférabilité et souhaite décompter les absences continues de plus d’une année.
  • Période d’essai : l’UIMM a tenté de revenir aux durées maximales légales, mais a rencontré l’opposition des organisations syndicales et a dû revoir à la baisse ses prétentions.
  • Reclassement suite à inaptitude : la CGT considère que le salarié ne doit pas à la fois être victime d’un accident de la vie ou du travail et subir une baisse de son salaire suite à un reclassement sur un emploi moins payé : pas de double peine !
  • Mobilité : on sent que le patronat veut anticiper les évolutions du travail en posant le principe d’une clause de mobilité qui serait applicable à tous les salariés, quelle que soit leur catégorie. Mais l’UIMM reste très fermée sur l’indemnisation et les contreparties à cette mobilité très souvent contrainte et lourde de conséquences sur la vie familiale.

Toujours guidée par son objectif du « moindre coût », l’UIMM tente de nouveau de raboter les acquis et garanties collectives : pas très moderne !

Comme toujours, la CGT Métallurgie veille à défendre les droits des salariés et à en conquérir de nouveaux : innovation et progrès social !

Nous serons encore plus écoutés par l’UIMM avec votre soutien dans les entreprises et les territoires.

La mobilisation du 5 février prochain doit être l’occasion de nous faire entendre sur cette négociation. (Pour voir la vidéo de compte-rendu, cliquer ICI)

Consultation Mini IC

La négociation nationale annuelle sur les minima salariaux des ingénieurs et cadres (IC) avec le patronat de la métallurgie (UIMM) est close. La revalorisation des appointements minimaux des salaires des IC figurant dans l’accord soumis à signature est de 2,1 % pour l’année 2019.

Dans le cadre de sa démarche syndicale, notre Fédération s’est engagée, le 11 Janvier dernier, dans une consultation de ses syndiqués et plus largement des salariés dans les catégories concernées par ces minima salariaux. Le terme de cette consultation est fixé au mercredi 6 février 2019, veille de la réunion du Comité Exécutif Fédéral qui se prononcera pour ou contre la signature de cet accord.

Consultation sur la signature de « l’accord national sur le barème des appointements minimaux garantis des ingénieurs et cadres à partir de l’année 2019 »:

Vous pouvez, avant le 25 janvier, donner votre avis à un militant CGT ou l’envoyer à stéphanie.guitton@ftm-cgt.fr, en précisant vos noms, prénoms et société.

Retrouver le tract de la FTM CGT sur ce sujet: 2019_TRACT_CONSULT_MINIIC

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *