Versement d’un acompte sur dividendes: une véritable provocation.

Une décision scandaleuse

Le conseil d’administration du Groupe Thales a décidé ce 30 septembre 2020 de verser un acompte sur dividende ordinaire de 0,40 € par action au titre de l’exercice 2020, ce qui représente plus de 85 millions d’€ et sera mis en paiement le 3 décembre 2020.

Cette décision est une véritable provocation pour l’ensemble des salariés du Groupe Thales, qui font beaucoup d’effort par des concessions en termes de congés, rémunération, mais aussi en termes de conditions de travail dégradées. Et que dire de l’impact sur les salariés des sociétés sous-traitantes, qui subissent encore plus fortement cette crise.

Le principe même d’un acompte sur dividendes est déjà une aberration en soi puisqu’il anticipe le résultat du Groupe pour financer les actionnaires, alors même que le coût du capital pèse de plus en plus sur le Groupe.

L’Etat et Dassault Aviation doivent prendre leurs responsabilités

Dans la situation actuelle, avec la crise sanitaire et ses impacts économiques, cette décision est plus qu’incompréhensible et n’est pas de nature à préparer dès aujourd’hui l’avenir industrielle du Groupe.

Des mesures et aides gouvernementales, et notamment l’Activité Partielle de Longue Durée (APLD), sont financées par de l’argent public, l’argent des citoyens. L’Etat, en tant que premier actionnaire, qui plus est garant de l’utilisation de l’argent public, a la responsabilité de tout mettre en œuvre pour préserver l’emploi et veiller à la bonne utilisation notamment des fonds injectés dans le plan de relance de la filière aéronautique.

Dassault Aviation, en tant que deuxième actionnaire et actionnaire industriel majoritaire, a la responsabilité de préparer l’avenir, d’anticiper les futurs développements pour être toujours à la pointe de la technologie et développer notre industrie.

La CGT Thales interpelle le conseil d’administration du Groupe

La CGT Thales vient d’interpeller le conseil d’administration du Groupe, et en premier lieu son président et PDG du Groupe par cette lettre ouverte. Nous demandons à ce que le conseil d’administration interpelle l’Etat et Dassault Aviation pour convoquer un nouveau Conseil d’Administration pour, non seulement revenir sur votre décision de versement d’un acompte sur dividende, mais aussi de renoncer pour les deux années à venir à tout versement de dividende.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *