Sauvegarde des emplois, investissement, écologie : signez la pétition en ligne pour une filière aéronautique d’avenir

Thales veut supprimer 1300 emplois dans sa filière aéronautique. Ces réductions d’emplois sont réparties sur toute la France : Rungis, Châtellerault CSC et Brelandière, LCD Moirans, Toulouse, Valence, Cergy, Chatou, Méru, Vendôme, Mérignac…

Le groupe Thales a les moyens de faire autrement.

Le Conseil d’administration a décidé le déblocage de 85 Millions d’Euro comme avance sur les dividendes 2021.Cela illustre la confiance dans l’avenir des dirigeants de Thales. A cela s’ajoutent les prévisions de résultats très positifs pour la fin 2020, à hauteur de 1,3 à 1,4 Milliards d’Euro, soitenviron8% du chiffre d’affaires.

Pour passer le « trou d’air » actuel, le Groupe a bénéficié du financement, via de l’argent public, de l’activité partielle jusqu’à la fin de l’année 2020 dans la filière aéronautique. Il fera tout pour bénéficier de l’Activité Partielle Longue Durée (APLD) sur 2021 et 2022.

Prévoir l’avenir.

C’est aussi l’occasion de préparer l’avenir et d’investir afin d’être en pole position lorsque l’activité reprendra et de répondre notamment aux questions écologiques et à l’urgence climatique.Toute la filière doit se tourner vers des activités d’avenir plus vertes, avec par exemple l’avion décarboné(plus électrique ou à hydrogène) les moteurs hybrides, ou encore l’optimisation du pilotage des avions et celle des trajectoires du trafic aérien.

L’Etat, premier actionnaire du groupe Thales est face à ses responsabilités. Il doit intervenir pour mettre en phase son discours et ses actions. Si l’emploi et la sauvegarde en France d’une filière aéronautique sont réellement une priorité, il doit intervenir pour modifier la stratégie du groupe Thales, faire cesser ce plan de suppression d’emploi prévu.

Signons la pétition.

Nous, citoyens incluant les salariés du Groupe Thales demandons au gouvernement, et en particulier au président de la république, au premier ministre et au ministre de l’économie et des finances, ainsi qu’à la ministre des armées de forcer le groupe Thales et ses dirigeants à renoncer à ce plan de suppression d’emploi et à investir pour l’avenir, pour une filière aéronautique en France, responsable socialement et écologiquement.

Pour soutenir cette initiative, signez la pétition :

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *