Déconfinement, reprises d’activités: courrier au PDG du groupe

Une situation nécessitant un cadrage Groupe

Les reprises d’activités, sur nos sites, s’accélèrent suite au déconfinement. Pour la CGT Thales il est fondamental que celles-ci se passent de la meilleure façon, à la fois en terme de sécurité et santé mais aussi de conditions de travail pour toute la communauté de travail sur nos sites (salariés Thales, sous-traitants, intérimaires, prestataires…).

Nous avons été la première organisation syndicale à demander, fin avril, l’ouverture rapide d’une négociation au niveau du Groupe pour cadrer ces reprises d’activités post confinement. Il est important pour nous de pouvoir traiter les points suivants :

  • Limitations des mesures applicables, notamment par rapport à la loi d’urgence sanitaire
  • Favoriser et encadrer le télétravail
  • Améliorer et suivre les conditions sanitaires sur site
  • Encadrer la mise en place d’organisations du travail minimisant la présence simultanée sur site
  • Améliorer les conditions de travail suite à la mise en place des mesures sanitaires
  • Cadrer et suivre l’activité partielle mise en place
  • Revoir la politique industrielle et achat envers la sous-traitance
  • Conforter les prérogatives des représentants du personnel.

Depuis, nous avons travaillé à l’unité syndicale et les 3 autres organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe ont rejoint notre position.

Courrier intersyndicale au PDG du Groupe

Ce jeudi 14 mai, les 4 organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe (CFDT, CFE-CGC, CFTC et CGT) ont envoyé un courrier à notre PDG pour lui demander l’ouverture immédiate d’une négociation sur un accord qui prendrait le relais de celui qui a géré le temps du confinement ; un accord qui va gérer cette nouvelle période, celle dite du déconfinement progressif et des mois à venir, et ce d’autant plus que la situation actuelle pourrait non seulement durer un certain temps mais aussi être plus ou moins récurrente.

L’accord groupe sur les mesures mises en œuvre au sein de Thales pour faire face à l’épidémie de COVID-19, que nous avons unanimement signé le 26 mars dernier avec une grande réactivité, a permis tout d’abord de protéger au mieux les salariés du Groupe, et par là même leur famille, ce qui reste notre priorité. Mais il a permis aussi de participer à la limitation de propagation de ce virus, tout en maintenant nos activités vitales et critiques.

Même si notre accord n’a pas été respecté à la lettre dans toutes les sociétés du Groupe, il a démontré sa grande utilité, en particulier en harmonisant le droit de tous les salariés de Thales et en garantissant une certaine équité.

Il est important d’ouvrir sans attendre une négociation qui nous permette de trouver un accord définissant les règles qui vont ordonner les mois à venir.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *