NEGOCIATION SUR LES DEPLACEMENT: DE TIMIDES AVANCEES

Ce lundi 13 janvier a eu lieu la 6èm réunion de négociation d’un accord Groupe sur les conditions de déplacement.

Un nouveau projet direction

En réponse au projet intersyndicale, que la CGT avait impulsé, et que vous pouvez trouver ici (projet intersyndical sur les déplacements), la direction est revenu avec un nouveau projet d’accord reprenant partiellement nos revendications.

La politique voyage: un sujet qui fâche

L’un des principaux point d’achoppement reste bien évidemment la politique voyage. La direction est toujours frileuse sur le fait d’indiquer clairement que c’est cet accord qui doit guider ensuite la politique voyage et non l’inverse, que toute interprétation n’est pas possible. Elle consent simplement pour l’instant à inscrire que “La Direction s’assurera que la politique voyage définie au niveau du Groupe est compatible avec l’application des dispositions du présent accord.

Temps de trajet et temps de travail

Là encore, il s’agit d’un point important puisque la direction ne veut pas voir apparaitre de mesures pouvant laisser supposer que le temps de trajet pourrait être assimilé à du temps de travail.

Malgré tout, pour nous il est important que, pour tous les salariés:

  • Les heures de trajet soient prises en compte et indemnisées ou récupérées
  • Les salariés puissent avoir un temps de repos suffisant même lorsqu’ils rentrent tardivement d’un déplacement

La nécessaire compensation des contraintes liées aux déplacements

Là encore il s’agit d’un point de divergence entre nous et la direction. Notre projet comporte une compensation des contraintes dés la première et pour toutes les nuit de découché. La direction reste quant à elle sur une indemnisation forfaitaire par paliers en fonction du nombre de découché par trimestre.

Malgré tout nous avons obtenu pour l’instant le principe que cette indemnisation soit ouverte à tous les déplacements et pas seulement à ceux à l’extérieur du Groupe, chez des clients.

Une innovation sociale trop importante pour la direction ?

Nous avions proposé dans notre projet intersyndicale plusieurs innovation sociale sur les déplacements soit de nature à améliorer la qualité de vie au travail, à faciliter les déplacements pour les salariés, soit à accroitre la responsabilité social et éthique de Thales. Ainsi par exemple nos avions proposé:

  • La possibilité d’avoir deux solutions de cartes de crédit: Visa et American Express, car cette dernière n’est pas acceptée partout
  • La prise en charge directement par Thales, comme c’est le cas pour les billets d’avion ou de train, des frais d’hôtel et de location de voiture puisque nous devons tous passer par l’outil Concur.
  • La mise en place d’un droit de retrait éthique social et environnemental permettant aux salariés de ne pas utiliser les compagnies “low-cost”, pour ne pas favoriser le dumping social
  • La mise en place d’un droit de retrait éthique, au vu de la situation politique, notamment vis-à-vis des droits de l’homme, permettant aux salariés de refuser de se déplacer dans certains pays

Toutes ces propositions ont pour l’instant été refusées par la direction, mais nous ne nous résignons pas.

Une prochaine réunion de négociation est prévu le lundi 27 janvier 2020. D’ici là n’hésitez pas à solliciter tous vos représentants CGT.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *