Politique salariale 2022: Message de l’intersyndicale Groupe à l’attention de l’ensemble des salariés

MERCI à toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés depuis plus de 7 semaines avec les organisations syndicales !

ET BRAVO, car ce sont toutes ces mobilisations qui ont permis d’obtenir l’avancée de plusieurs mois sur la politique salariale : + 3 mois de politique salariale en 2022 et + 1 année complète en janvier 2023 au lieu de janvier 2024.

Le pas à franchir par la Direction, vers les revendications légitimes portées par l’intersyndicale Groupe, reste faible – 40 M€ – au regard du budget réservé aux actionnaires (+ 800 M€ d’actions détruites…).

La mobilisation d’environ 900 à 1 000 salariés devant la tour Carpe Diem de la Défense le 10 mars 2022 était historique. Cependant, la Direction « hors sol » considère avec mépris les revendications faites et se contente de balayer tous les arguments présentés et développés sans même les étudier et en débattre :

« Circulez, y-a-rien à voir ».

Face à ce mépris et à cette fin de non-recevoir de la part de la Direction du Groupe, les salariés qui manifestaient devant Carpe Diem et dans les sites se sont prononcés de façon majoritairement favorable à un durcissement des actions, ce qui a été accepté et acté en intersyndicale Groupe et Sociétés.

Cette semaine ou ce jeudi 17 mars, de nombreux sites ont lancé des actions démonstratives signifiant leur ras-le-bol, de grèves ponctuelles et répétées. La Direction plutôt que de privilégier un dialogue constructif pour sortir de la crise préfère tenter d’intimider les grévistes par des menaces d’un autre âge, essentiellement d’ordre juridique.

Au mépris, la Direction ajoute maintenant l’intimidation pour soumettre les salariés Thales. Ce sont là de bien mauvaises manières que l’on ne connaissait pas auparavant, bien éloignées du soi-disant Dialogue Social.

Que la direction l’entende, toutes les actions quelles qu’elles soient, excepté les actions de sabotage et de détérioration de l’outil de production, ou de violence aux personnes, sont soutenues par l’intersyndicale Groupe !

Attaquer les salariés grévistes est une ligne rouge qui provoquerait une rupture grave et durable du dialogue social au sein de Thales.

REAGISSONS AVEC FORCE !

L’intersyndicale appelle à perturber de manière encore plus efficace partout et par tous les moyens l’activité économique de Thales. Montrons à la Direction que ce sont les salariés qui créent la richesse !

LE 5 AVRIL 2022 L’INTERSYNDICALE DONNE RENDEZ-VOUS A TOUS LES SALARIES DU GROUPE AFIN DE MANIFESTER LEUR COLERE DEVANT LE SITE D’ELANCOURT ET A LA DIRECTION, LE MEME JOUR, A ELANCOURT, POUR ROUVRIR UN DIALOGUE CONSTRUCTIF

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.