NAO 2022 : Le mépris de la direction du Groupe !

TRACT INTERSYNDICAL GROUPE CFDT, CFE-CGC, CFTC et CGT

Pratiquement deux mois, deux mois maintenant que les salariés du Groupe se mobilisent tous les jeudis à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales pour exprimer leur mécontentement face à une politique salariale 2022 non seulement injuste mais incompréhensible de la part de la Direction au regards des excellents résultats du Groupe, face aux besoins des salariés, face à l’accroissement des compétences et qualifications de toutes et tous, face à l’inflation galopante, aux hausses des prix de l’énergie notamment et face aux enjeux à venir.

Jeudi 10 mars, des actions se sont déroulées sur la plupart des établissements du Groupe, des milliers de salariés se sont mobilisés et environ 1000 salariés étaient présents à la Défense, devant le siège de Thales.

La pétition, signée par plus de 10.000 salariés du Groupe en France, a été remise à la Direction afin qu’elle ouvre enfin les yeux sur le niveau de mécontentement… merci à tous.

Malgré tout cela, la Direction de Thales campe radicalement sur une position fermée, spéculative, préférant privilégier encore plus les marchés financiers et les actionnaires au détriment de ceux qui créent la richesse : les salariés. Mais quel en est l’objectif ?

Et maintenant ?

Les dernières publications de la Banque de France montrent bel et bien que l’inflation sera durable et forte, avec des estimations allant jusqu’à 4,4% sur un an. Afin qu’aucun salarié du Groupe ne perde de pouvoir d’achat, afin que les compétences et qualifications de toutes et tous soient reconnues et d’enrayer le départ de plus en plus de nos collègues, afin de compenser en partie la politique salariale désastreuse de l’année dernière, l’intersyndicale Groupe revendique aujourd’hui :

  • Un budget de politique salariale au-dessus de 4% (hors budgets spécifiques) ;
  • La rétroactivité au 1er janvier 2022;

Soyez convaincus que ces revendications sont totalement légitimes et ne mettront pas en péril la bonne santé du Groupe. Si le Groupe est capable de « prendre le risque » de dépenser 800 millions d’euros pour racheter et détruire des actions, il doit être capable de mettre 40 millions de plus pour augmenter les salaires !

Face à cette fin de non-recevoir de la Direction du Groupe, face à la provocation des messages envoyés aux salariés sur la mise en place unilatérale et de façon autoritaire de la politique salariale 2022, face au blocage finalement voulu par la Direction et à ce mépris affiché et revendiqué, la seule solution est d’amplifier la mobilisation collective et de durcir le mouvement !

Pour nos 4 organisations syndicales, la direction porte toute la responsabilité de cette situation de blocage du dialogue social dans toutes les sociétés du Groupe et au niveau Central, boycott des instances sociales et mouvements de colère dans les sociétés.

Deux choix s’offrent alors à nous :

  • Un petit syndrome de Stockholm, une « obéissance professionnelle » ou bien un désintérêt pour les actions collectives (les mouvements, pas les actions financières, ces dernières ne sont pas pour nous…) ;
  • Une mobilisation collective forte afin d’obtenir un juste équilibre pour cette année mais aussi celles à venir.

Puisque la Direction reste totalement fermée face au ras-le-bol exprimé par les salariés, puisqu’elle déclare clairement avoir choisi son camp, celui de la finance, il apparait hélas maintenant nécessaire de passer à des actions plus fortes, plus visibles, plus régulières, de blocage, de perturbation des livraisons, des projets et différents jalons à tenir.

Il est temps de passer des « jeudis de la colère » aux « journées ou semaines du ras-le-bol » et de faire savoir à tous les choix pris par la Direction.

La Direction ne reconnait pas l’implication des salariés, alors il nous faut lui montrer clairement que sans ce travail aucune richesse n’est créée, aucune plus-value faite !

L’Intersyndicale THALES appelle donc tous les salariés du Groupe à se mobiliser sur tous les établissements et à décider ensemble des formes d’actions à mettre en place. Nous sommes la richesse de Thales, les « talents » selon la Direction, alors rappelons-le lui de manière démonstrative.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.