La vie du groupe

+5%, + 15%, + 5%

C »est ce que représente l’évolution du dividende versé aux actionnaires depuis 2005, jusqu’au titre de 2008. A Thales, nos dirigeants s’apprêtent, une fois de plus, à voter une augmentation de 5% du dividende par action détenue tout en continuant à appliquer des politiques salariales très modérées (autour de 3%). Cette redistribution toujours croissante vers les revenus du capital se fait au détriment de l’entreprise. En période de crise, nous pourrions attendre de nos dirigeants plus de modération et de prudence afin de conserver dans l’entreprise des revenus mobilisables pour anticiper les effets de la crise, lancer des projets pour redynamiser notre entreprise et contribuer à l’effort en faveur des services publics.

Besoin d'un syndicat fort : car l'époque n'est pas tranquille !

L’année 2008 s’est achevée dans un climat difficile et l’année 2009 débute dans un contexte alarmant qui signe une aggravation de la situation :
 économique : régression de 1,9% est annoncée en Europe,
 financière : détournement des centaines de milliards d’aides des états pour soutenir les banques au profit des grands actionnaires et des plus riches,
 sociale : hausses dans l’énergie et les transports, politiques salariales modérées, licenciements, délocalisations, restructuration et chômage.
C’est à croire que rien ne bouge, que les dés sont jetés.

Aucune mesure n’est prise en faveur des salarié(e)s, des retraité(e)s, des chômeurs, des étudiant(e)s. Pire, les plans se mettent en place au détriment des travailleurs et leur familles. Malgré la propagande des gouvernements et du patronat, relayée quotidiennement par certains médias, les salarié(e)s ne sont pas dupes. Les milliards trouvés instantanément dans les budgets des états servent, avant tout, à sauvegarder le système économique actuel ultralibéral.

Communiqué de presse CGT FTM, Thales, Safran

Une délégation CGT de la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie , a rencontré le Conseiller Social et le Conseiller Industriel du Ministre de la Défense, Hervé Morin, le mardi 6 janvier 2009. (lire le communiqué en annexe)

Pourquoi il faut relancer le Comité de Groupe France.

L’article L 2331-1 et suivant du Code du Travail, dont l’application est précisée par la circulaire DRT n°6 du 28 juin 1984, fait obligat ion, dans certaines configurations économiques d’entreprise, de constituer un Comité de Groupe doté de prérogatives spécifiques. […]

Devenir du groupe Thales : Dassault et les pouvoirs publiques à la manoeuvre

Intégrité et diversification demeurent nécessaires
A l’heure où s’écrivent ces lignes, il est confirmé que Dassault Aviation envisage l’acquisition des actions Thales, détenues par Alcatel-Lucent, à un prix de 38 euros l’action, et dès lors où les autorités de marché (AMF) ne l’obligeraient pas à lancer une offre publique d’achat sur l’ensemble du capital en circulation sur le marché (ce qui est semble-t-il acquis). Et il ne s’agit pas d’un simple échange d’actionnaire au sens capitaliste.