Temps de travail

Le ministre, les jours fériés et la vérité

logo ugict Le ministre Xavier Bertrand, sur LCI, en réponse à l’interview de Marie-José Kotlicki, secrétaire générale de l’Ugict-CGT, a nié la suppression des jours fériés (en moyenne 8 dans l’année) dans le cadre de l’application du plafond des 235 jours travaillés. Sous prétexte du « rajout » du Sénat : « les forfait jours peuvent être allongés (235 jours à 282 jours) dans le respect des jours fériés chômés conclus dans les conventions collectives ». Ce lifting médiatique du ministre ne trompe personne.

235, 282 jours : rendre cette loi caduque….

N’en déplaise à Nicolas Sarkozy qui se vante de gouverner un pays sans grèves !odeon23juillet L’allongement de la durée du travail, dont nos catégories vont être les premières victimes, intervient sur fond d’accroissement de la souffrance au travail.
L’augmentation et la banalisation à 235 jours au lieu de 218 de la durée annuelle du travail vont amplifier cette dégradation.
L’Ugict-CGT a fait les comptes et, en dépit des dénégations du ministre du Travail, nous affirmons que 235 jours de travail, cela nous conduit à cinq semaines de congés, plus les samedis et dimanches et le 1er Mai férié chômé.
C’est donc la suppression de toute compensation par des jours de RTT ou de congés excédant les cinq semaines et de tous les autres jours fériés.

Temps de travail : 235 jours ? 282 jours ? plus de limites ?

penduleLe Sénat a engagé l’examen d’un projet de loi inacceptable d’allongement et de déréglementation du temps de travail, après son adoption par l’Assemblée nationale. La procédure d’urgence retenue par le gouvernement devrait conduire à son adoption définitive le 25 juillet. L’attaque portée contre les salariés au forfait jours n’est qu’un aspect de remises en causes…

Hold-up sur nos RTT

La loi portant « rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail », discutée depuis le 1er juillet et votée en première lecture à l’Assemblée Nationale prévoit que sur «la base du volontariat», les « forfaités » en jours pourront travailler jusqu’à 235 jours, voir d’avantage en cas « d’accord ».

Augmentation du temps de travail à Thales Underwater Systems

Après l’exposé des enjeux et des principes globaux de son projet d’augmentation du temps de travail lors de la première réunion, la Direction a présenté ses propositions de compensation salariale le 10 avril dernier et demandé à chaque organisation syndicale de se positionner sur une poursuite ou non de la négociation.

Flexibilité

« modernisation du marché de travail »: encore un bien mauvais accord signé par le MEDEF et la CFDT, la CGC, la CFTC et FO. Flexibilité pour qui ? « ……se voulant au départ gagnant-gagnant, ………….,, l’accord n’est pas si équilibré. En effet, toutes […]