NEGOCIATION SUR LE TEMPS DE TRAVAIL A THALES : VOUS AVEZ LA PAROLE

Une négociation primordiale :

La direction a ouvert en ce début d’année une négociation sur le temps de travail. Elle touchera toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les formes de décomptes du temps de travail, mensuelle, forfait annuel en heures, forfait annuel en  jours, forfait tout horaire, forfait mensuel à 37,38, etc.

Son ambition est d’harmoniser le cadre général de l’organisation du temps de travail dans le Groupe.

En effet, aujourd’hui, dû à l’histoire sociale particulière de chacune des sociétés voire de chacun des sites, certains salariés Thales ont par exemple un forfait de 214 jours quand d’autres sont à 210 ou 206 jours. Certains ont des forfaits annuels en heures pouvant aller de 1690 à 1717 heures, ….

La CGT est favorable à la négociation d’un nouveau contrat social Thales autour du temps de travail, des nouvelles attentes des salariés concernant l’équilibre vie privée/vie professionnelle ou encore de souplesse contrôlée par le salarié lui-même. Ces nouvelles aspirations voient le jour et nous nous devons d’y répondre, tout en refusant toute augmentation conventionnelle et générale du temps de travail.

La nécessaire diminution du temps de travail :

Rappelons que le temps de travail désigne toute période durant laquelle le salarié est à la disposition de l’employeur et par conséquent ne peut vaquer à ses occupations personnelles. Rappelons aussi que c’est sur la base du temps de travail que la rémunération est définie. Ainsi, aujourd’hui, la durée légale du travail est définie à 35 heures par semaine pour tous les salariés. Les différents dispositifs de forfaits qui existent sont en réalité une annualisation ou une modalité d’application de ce temps de travail légal.

Aujourd’hui, le progrès technique et l’accroissement de la productivité doivent servir à réduire l’intensité du travail ainsi que sa durée. C’est pourquoi, la CGT propose de diminuer le temps de travail de référence chez Thales à 32 Heures. Cette diminution trouvera différentes formes suivant les modalités de décompte du temps de travail (par exemple un forfait-jours à 200 jours). De plus, tout comme les 35 heures ont été, d’après les statistiques même de l’INSEE, la dernière grande réforme ayant réduit le chômage, cette diminution de la durée de référence du travail permettra de lutter elle aussi contre le chômage.

La CGT propose :

La diversité des besoins des salariés et la demande de souplesse dans les horaires de travail, nécessaire pour concilier vie professionnelle et vie personnelle, nous incitent à imaginer des dispositifs innovants qui permettront à chacun d’adapter son temps de travail et ses horaires de travail en fonction de ses besoins tout en garantissant la préservation des collectifs de travail et la réalisation des activités demandées.

Pour cela, nous devrons définir ensemble les modalités de contrôle du temps de travail, les dispositifs permettant de vérifier l’adéquation charge /objectifs / temps de travail, mais aussi le volume et la structure de qualification des embauches nécessaires à la croissance programmée.

Vous le voyez, cette négociation va redéfinir un nouveau modèle d’entreprise qui impactera notre qualité de vie au travail, notre rémunération et notre équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Elle est donc importante et nous devons toutes et tous nous y impliquer. C’est pourquoi, dans un souci constant d’établir collectivement un projet collaboratif avec tous les salariés, la CGT vous propose de répondre à une consultation ici:http://coord.cgtthales.fr/2019/04/sondage-cgt-temps-de-travail/

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *