MOBILISATION SOCIALE: L’ACTION A L’ORDRE DU JOUR

  • 3 semaines d’expressions fortes d’exaspération aux politiques menées à travers tout le pays.
  • 3 ans d’agressions patronales bien aidées par les différents gouvernements via des lois répressives et successives votées ou imposées par le 49-3.
  • 30 ans et plus de résistance du monde du travail avec la CGT à l’initiative, et d’actions CGT pour imposer un progrès social.

Gilets jaunes, gilets rouges… des convergences sont possibles.

Les revendications qui s’expriment sur les lieux d’actions des gilets jaunes se structurent pour former une liste en 20 points. La plupart rejoignent les revendications CGT telles que :

  • La revalorisation du salaire minimum
  • La revalorisation des retraites
  • Le rétablissement de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune
  • L’augmentation des allocations chômage

D’autres revendications sont contraires à l’intérêt des salariés, retraités, chômeurs et leurs familles, telles que la diminution des cotisations sociales.

La CGT n’a eu de cesse d’agir contre la loi Rebsamen, les lois travail El Khomri et les ordonnances Macron.

Ces actions ont rassemblé des millions de travailleurs à travers tout le pays pour :

  • L’emploi
  • Les salaires sur la base d’un Smic Brut à 1800 €
  • Les conditions de vie et de travail des salariés et leurs familles
  • La réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires
  • Le contrôle des aides gouvernementales faites aux entreprises
  • Une convention collective nationale de haut niveau

Dans les entreprises les réorganisations sont constantes. L’organisation du travail appelée LEAN, mise en place à marche forcée, fait des dégâts importants sur la santé mentale et physique des salariés. La charge de travail ne cesse de croitre au détriment du travail et de l’emploi.

De plus les bénéfices ne cessent de croitre et les versements de dividendes explosent. Face à cela les salaires stagnent et le pouvoir d’achat ne cesse de baisser.

La CGT THALES appelle :

  • Les salariés dans les entreprises à définir leurs revendications et, avec le soutien de nos syndicats, à s’organiser pour obtenir satisfaction.
  • A faire du 14 décembre une journée nationale d’action à la hauteur des exigences qui s’expriment actuellement.

Ensemble nous pouvons imposer une répartition plus juste des richesses créées au bénéfice des salariés, retraités, chômeurs, lycéens et étudiants !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *