Semaine QVT : rendons le travail parlant

La Qualité de Vie au Travail (QVT) est le thème national proposé par l’Agence Nationale d’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT). Pour la CGT, il s’agit de s’interroger individuellement et collectivement sur ce qu’il conviendrait de faire pour avoir une meilleure QVT. Nous avons interrogé des salarié(e)s sur ce thème.
Réponses de salarié(e)s de THALES à 2 questions :
C’est quoi pour toi une bonne journée de travail ?
« Travail qui a du sens, apportant une plus-value à l’entreprise, dans lequel on est reconnu »
« Travail dans lequel on nous donne confiance et autonomie »
« Travail dans lequel on progresse, on apprend de nouvelles choses, on évolue »
« Travail qui se renouvelle, non routinier »
« Travail avec des contacts enrichissants »
« Je considère avoir été productive, amener ma pierre à l’édifice »
« Etre utile lors d’une réunion, avoir une valeur ajoutée »
« Lorsque cela se passe bien avec mes collègues, qu’il y a un bon dynamisme »
« Bonne coupure le midi, pouvoir discuter d’autres sujets avec ses collègues »
« Lorsque cela c’est bien passé chez le client, bon travail d’équipe (entre collègue) lors de la mission »
« Bonne relation avec le client qui aide à des solutions »

C’est quoi pour toi une mauvaise journée de travail ?
« Perte de temps en raison d’une mauvaise organisation du travail »
« Lorsque les responsabilités ne sont pas claires »
« Lorsqu’on est confronté à des problèmes sur lesquels, l’on n’a pas de moyen d’agir. »
« Incompréhension hiérarchie/clients, relationnelle. Travail cloisonné sans vue d’ensemble»
« Conflit avec les collègues, pas avoir réussi à motiver, sans action de pression »
« De mauvaise journée, Il y en a beaucoup plus »
« Trop de sollicitation, plusieurs urgences »
« Beaucoup de réunion »
« Etre en attente, activité en dent de scie »
«Répondre à une demande sans moyen »
« Beaucoup de charge dans des délais courts ou difficile à respecter » « Conflits idiots, non-respect des personnes, mauvaises relations. »

Pour le groupe de travail CGT « Travail-Santé », cela nous interroge sur ce que « coûte » à chacun de nous le « challenge » dans l’équipe de travail pour fournir un travail de qualité : équilibre vie privée/travail, anxiété, angoisse, insomnie, etc., afin d’obtenir la reconnaissance souhaitée…
Nous observons deux modes de fonctionnement des équipes de travail :
• soit dans la coopération, rendue possible par la qualité des échanges sur le travail, la confiance et la solidarité face aux difficultés du travail et dans le travail,
• soit dans la crainte, c’est-à-dire la peur, issue de la solitude que génère la mise en concurrence, l’évaluation individualisée, l’absence d’une hiérarchie débordée par les indicateurs de gestion, propice à des comportements déloyaux, injustes, voir hostiles, notamment.

Parler du travail : des espaces peu ou non utilisés :
Accord Talk, précise que l’EAA doit être précédé par « L’évaluation collective sur l’organisation du travail et des objectifs est à réaliser dans le cadre d’une réunion d’équipe ». C’est de notre avis l’occasion de débattre dans les équipes des ressources humaines, matérielles et organisationnelles mises à disposition pour plus de qualité et d’efficacité dans le travail.
Entretien de charges de travail (Article L3121-46 Code du travail). Le cadre en forfait en jours doit bénéficier d’un entretien au minimum chaque année. Il doit porter sur la charge de travail du salarié, l’organisation du travail dans l’entreprise, l’articulation entre l’activité professionnelle et la vie personnelle et familiale, ainsi que sur la rémunération du salarié. La CGT a obtenu dans l’accord QVT l’extension de cet entretien à tout le personnel quel que soit le mode de décompte de son temps de travail.

Groupes d’expression des salariés (Article L2281-1 Code du travail). «L’expression directe et collective des salariés a pour objet de définir les actions à mettre en œuvre pour améliorer leurs conditions de travail, l’organisation de l’activité et la qualité de la production dans l’unité de travail à laquelle ils appartiennent dans l’entreprise». « Directe », en ce sens que ce droit s’exerce à l’exclusion de toute notion hiérarchique.

Les directions ont-elles peur d’un débat collectif sur la qualité du travail ?
Les directions souhaitent visiblement ne pas prendre le risque d’un débat d’équipe sur la qualité du travail. Peur qu’il débouche sur un questionnement des salariés sur :
• les besoins nécessaires à la réalisation d’un meilleur travail (ressources en personnel, investissements…),
• l’organisation du travail et sa prépondérance financière au détriment de la technique (réduction de la masse salariale par le transfert des salariés …),
• la nécessité de nombreux « reporting », de produire de l’indicateur « pastèque» (vert extérieur, rouge intérieur),
• la reconnaissance du travail (traduit en : promotion, salaire, …etc.),
et surtout sur la finalité du travail : choix de versement de dividendes ou des budgets d’investissement supérieur et de meilleures conditions de travail pour les salariés qui créent cette richesse.

Pourtant RH et direction utilisent les paroles des salariés
Les RH et directions recueillent la parole de salariés lors de la mise en place d’organisation du travail « participative » : Lean, VSM, 5s, Agile…
Ces outils participent-ils à la qualité de vie au travail ? A l’amélioration des conditions de travail ? Ou permettent-ils de trouver les manières les plus économes pour produire le matériel ou les services, et augmenter les marges bénéficiaires qui seront prioritairement reversées sous forme de dividendes ?
Quid des conditions de travail, des ressources humaines, matérielles et organisationnelles, nécessaires à la qualité et à l’efficacité du travail, étranglées par les plans d’économie et la rigueur des budgets ?
Nous vous invitons dans les espaces de convivialités collectives (repas, pause café…) à débattre entre collègues, avec nous sur ces simples questions :
C’est quoi pour moi une bonne journée de travail ?
C’est quoi pour moi une mauvaise journée de travail ?
Comment agir collectivement pour passer de bonnes journées au travail ?

La CGT reste à votre écoute et construira avec vous, à partir de vos aspirations, les réponses pour une « bonne qualité de vie au travail ». N’hésitez pas à nous solliciter !

Téléchargez le tract QVT Rendons le travail parlant 24 juin 2015.pdf

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *